Notebookcheck

Un démontage du Huawei Mate 40 RS révèle une puce de mémoire interne ultra-rapide

Le Huawei Mate 40 RS après le démantèlement. (Source : Bilibili via SeekDevice)
Le Huawei Mate 40 RS après le démantèlement. (Source : Bilibili via SeekDevice)
Le Huawei Mate 40 RS est une édition spéciale de sa nouvelle série phare de smartphones avec 12 Go de RAM et 512 Go de stockage interne. Un nouveau rapport indique que cette dernière spécification est gérée non pas par un module ROM mobile standard mais par un module développé par l'OEM lui-même. Il serait plus rapide que la mémoire flash UFS 3.1 de pointe que l'on trouve dans certains appareils haut de gamme de 2020.
Deirdre O'Donnell, 🇺🇸 🇪🇸 ...
, , , , , ,
relation de la recherche.
, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
 

Le Huawei Mate 40 Pro a récemment été démonté dans une vidéo par la chaîne Bilibili AIO Technology. Il a été suivi à cet égard par sa variante RS, une édition spéciale conçue en collaboration avec une division de la marque de voitures de luxe Porsche

Elle a conclu que le processus de démontage est plus ou moins le même pour les deux téléphones, bien que la RS présente quelques différences internes évidentes, notamment la matrice de caméra qui habite une nouvelle bosse d'aspect monstrueux sur son panneau arrière en céramique.

Ce billet a également attiré l'attention sur un aspect spécifique de la série Mate 40, à savoir son stockage interne. La puce responsable de ces 512 Go d'espace total portait un logo HiSilicon. Cela indique qu'elle a été développée par le propre groupe de Huawei dédié aux produits qui comprennent le chipset Kirin 9000 alimentant ses derniers fleurons.

Cette mémoire propriétaire, apparemment connue sous le nom de HiSilicon SFS 1.0, aurait une vitesse de lecture séquentielle de 1966 mégaoctets par seconde (Mo/s), une vitesse d'écriture séquentielle de 1280 Mo/s, une vitesse de lecture aléatoire de 383 Mo/s et une vitesse d'écriture aléatoire de 548 Mo/s. Le dernier de ces paramètres est le double de celui prévu par la norme UFS 3.1 existante pour la mémoire embarquée mobile.

Au vu de ces nouvelles affirmations, il est d'autant plus surprenant que Huawei s'abstienne de vanter davantage cette nouvelle réalisation interne lors de la promotion de la série Mate 40. Elle n'est même pas mentionnée sur la fiche technique de la version RS, et n'est pas apparue une seule fois lors du récent lancement d'un produit majeur en direct par l'OEM.

Il y a de nombreuses raisons possibles à cela, notamment la possibilité que l'OEM ne soit pas en mesure de fournir des successeurs à la SFS 1.0, en raison d'un manque de fournisseurs pour les matières premières (c'est-à-dire les puces individuelles) avec lesquelles elles sont fabriquées dans un avenir prévisible

Le Mate 40 RS sans panneau arrière... (Source : Bilibili via SeekDevice)
Le Mate 40 RS sans panneau arrière... (Source : Bilibili via SeekDevice)
Plus d'internes du Mate 40 RS, par rapport à ceux du 40 Pro. (Source : Bilibili via SeekDevice)
Plus d'internes du Mate 40 RS, par rapport à ceux du 40 Pro. (Source : Bilibili via SeekDevice)
Certains composants individuels de la variante RS, notamment... (Source : Bilibili via SeekDevice)
Certains composants individuels de la variante RS, notamment... (Source : Bilibili via SeekDevice)
...son module HiSilicon ROM. (Source : Bilibili via SeekDevice)
...son module HiSilicon ROM. (Source : Bilibili via SeekDevice)
 

Source(s)

Deirdre O'Donnell
Editor of the original article: Deirdre O'Donnell - Senior Tech Writer - 3824 articles published on Notebookcheck since 2018
contact me via: LinkedIn
Ninh Duy
Translator: Ninh Duy - Editorial Assistant - 181024 articles published on Notebookcheck since 2017
contact me via: Facebook
Please share our article, every link counts!
> Revues et rapports de ordinateurs portatifs et smartphones, ordiphones > Archives des nouvelles 2020 11 > Un démontage du Huawei Mate 40 RS révèle une puce de mémoire interne ultra-rapide
Deirdre O'Donnell, 2020-11- 4 (Update: 2020-11- 4)