Notebookcheck Logo

Critique complète du PC portable Dell XPS 15 (9530, Fin 2013)

I'm sexy and I know it. Le Dell XPS 15 est un vrai concentré de technologies multimédias embarquant des fonctionnalités résolument haut-de-gamme. Le dernier descendant de la lignée XPS qui rappelons-le arbore l'offre du Texan depuis plusieurs générations, ne fait pas qu'apporter des changements esthétiques mais surtout une mise à jour majeure des composants internes.
Le Dell XPS 15 Fin 2013.
Le Dell XPS 15 Fin 2013.

Le Dell XPS 15 est un ordinateur multimédia haut de gamme dernier cri embarquant des composants à très haut potentiel. La clientèle visée est souvent très exigeante sur l'esthétique, la qualité de la construction, et sur les performances offertes. La branche multimédia des ordinateurs portables se doit de pouvoir gérer toute tâche qu'on lui affecterait : lecture vidéo, édition vidéo, tâches bureautiques des plus simples jusqu'aux jeux vidéo les plus gourmands. Le public en ligne de mire est indubitablement prompt à dépenser un peu plus pour un ordinateur qui répondrait vraiment à leurs exigences. Une aubaine pour les fabricants.

Un rapide coup d'œil sur la page d'accueil du XPS 15 sur le site Dell révèle plusieurs configurations, la référence la moins onéreuse débutant à 1499 euros en France (Core i5 4200H et HD4400). Si le dernier membre de la lignée XPS n'est en aucun cas bon marché, les composants internes honorent le prix demandé : processeur quad-core Intel Core i7-4702HQ, carte graphique Nvidia GT 750M équipée de 2 Go de mémoire vidéo rapide GDDR5, 16 Go de mémoire vive RAM en double canal, un SSD haute capacité de 512 Go et un écran très haute résolution QHD+ de 3200x1800 pixels. Le XPS 15 est livré en standard avec Windows 8.1 et une garantie sur site d'une année. Le fait de facturer la mise à niveau vers le SSD de 512 Go pour 500 euros (presque choquant au premier abord) remet en perspective le prix demandé pour cette machine. Notre exemplaire de test fourni par Dell Allemagne est exactement la même que la version Platinum française proposée à partir de 1999 euros. Plus d'informations sur les différentes configurations proposées sont à trouver sur cette page.

Qu'est-ce que la concurrence a-t-elle à opposer au XPS 15 ? Le premier challenger qui nous vient immédiatement à l'esprit n'est autre que le tout dernier Apple MacBook Pro 15 Retina. Vient ensuite le UX51VZ, qui lui aussi est disponible avec une résolution WQHD+, mais intègre un processeur Ivy Bridge et une carte graphique de la génération précédente, la GT 650M. Moins coûteux, le Samsung ATIV Book 8 est une alternative intéressante (nous avions récemment testé le modèle 880Z5E). Asus n'est pas en reste avec son UX51VZ puisque le Taïwanais propose aussi le N550JV sur le ring des multimédias. HP a son Envy 15 équipé de manière similaire (processeur et carte graphique) exception faite de l'écran. Enfin, l'Acer V7-582PG ouvre une voie originale en utilisant des processeurs double cœur ULV Ultra Basse Tension... de puissance inférieure face aux processeurs qu'embarquent tous les autres concurrents.

Châssis

Quand la chaleur du toucher soyeux...
Quand la chaleur du toucher soyeux...
... rencontre le froid de l'aluminium.
... rencontre le froid de l'aluminium.

Nous avions loué son prédécesseur pour sa construction en aluminium. Avec cette nouvelle version, Dell s'est principalement concentré sur les dimensions globales de la base du châssis en utilisant les mêmes matériaux que ceux utilisés pour son XPS 13. La base ne fait dorénavant que seulement 18 millimètres d'épaisseur (sans les patins antidérapants), soit une cure d'amaigrissement de 5 millimètres. La "perte de poids" est plutôt significative dans la mesure où le XPS 15 Fin 2013 pèse 2 kg, soit 700 grammes de moins que son prédécesseur : une prouesse de l'ordre de 25%. Par quelle magie ? Dell a largement fait appel à la fibre de carbone pour la partie inférieure de la base du châssis tout en aluminium, comme il est possible de le voir par la liserai argenté qui fait le contour de la machine. Que ce soit la partie inférieure ou supérieure du châssis, la finition est à toucher soyeux, reposant largement sur l'utilisation de silicone. Le résultat est très agréable au contact en étant doux et confortable. Cela permet même de masquer la chauffe de certaines surfaces, mais nous verrons ça un peu plus loin dans notre critique.

Nous n'avons aucune plainte à porter sur la rigidité, la finition et la tenue du châssis. Notre modèle appartenait vraiment à la catégorie de "ce qu'il se fait de mieux". Le Dell XPS 15 Fin 2013 n'a pas à rougir face au MacBook Pro 15 Retina auquel nous n'avons pas peur de confronter.

L'écran affiche une ouverture maximale à 135°. Grâce à sa robuste charnière centrale, le large écran n'a aucun mal à rester stable et n'accuse que des oscillations très contenues. Au point qu'il faille les deux mains pour pouvoir ouvrir l'écran. L'écran multitouch est de type bord à bord et se voit protégé par un traitement renforcé Gorilla Glass.

Connectivité

Un châssis fin est indéniablement un avantage pour la mobilité et l'esthétique d'un ordinateur portable. Mais souvent, la variété de ports embarqués et la localisation de ces derniers sont souvent à désirer. Le nouveau XPS 15 accuse l'absence d'un lecteur optique et d'un port RJ45 LAN. Pour se défendre, nous noterons la présence d'un port Mini DisplayPort, de trois ports USB 3.0, un port USB 2.0, le HDMI, et un lecteur de cartes mémoire SD. Nous avons apprécié la localisation des ports USB vers l'arrière et de part et d'autre de la machine, les autres ports sont aussi positionnés à une distance raisonnable de l'utilisateur : de quoi éviter d'enchevêtrer les câbles ou de gêner l'utilisateur.

Côté droit : lecteur de cartes mémoire SD, un port USB 3.0, un port USB 2.0 alimenté et port sécurité Noble.
Côté droit : lecteur de cartes mémoire SD, un port USB 3.0, un port USB 2.0 alimenté et port sécurité Noble.
Tranche latérale gauche : prise d'alimentation, HDMI, DisplayPort, deux ports USB 3.0 et un port audio 3,5mm casque.
Tranche latérale gauche : prise d'alimentation, HDMI, DisplayPort, deux ports USB 3.0 et un port audio 3,5mm casque.

Communication

Puisqu'il n'y a pas de port Ethernet LAN, toutes les données doivent passer par le module WiFi Intel Wireless-AC 7260. Comme son nom l'indique, la toute dernière norme 802.11ac est de la partie, ce qui devrait assurer un débit de transfert théorique de 6933 Mbit/s si le matériel associé est lui aussi compatible avec la nouvelle norme. L'utilitaire HWInfo nous révèle que c'est la version bibande 2x2 qui a été retenue : il est donc impossible d'atteindre la vitesse théorique maximale citée plus haut. N'ayant pas de routeur compatible avec la norme ac, nous n'avons pas pu pousser le module dans ses retranchements. Face à d'autres ordinateurs portables, le Dell XPS 15 s'en sort plutôt bien dans notre environnement de test : Windows indiquait un signal de 5 sur 5 à 15 mètres du routeur, et ce avec plusieurs cloisons entre les deux appareils.

La webcam dont Dell qualifie de "webcam HD à définition type écran large" a été testée sous Skype et Google Hangout. La qualité est correcte mais loin d'être impressionnante que ce soit en milieu de luminosité optimale ou en conditions de faible luminosité. La paire de microphone arrive à différencier la musique et les bruits parasites de fond de la conversation en elle-même, facilitant grandement la compréhension par l'autre interlocuteur.

Le XPS 15 est compatible avec les technologies Intel Wireless Display (WiDi) 3.0, Intel Smart Connect, et Near Field Communication (NFC, ou Communication en Champ Proche en français).

Accessoires

Mis à part le guide de démarrage rapide et le bloc d'alimentation, le carton qui contient l'ordinateur est tout simplement vide. Dell propose de nombreux accessoires à la commande, même s'ils n'ont pas été spécialement conçus dans l'écosystème XPS 15.

Avec le bon outil et le manuel de l'utilisateur, mettre à niveau les composants internes ne devrait pas poser de difficultés.
Avec le bon outil et le manuel de l'utilisateur, mettre à niveau les composants internes ne devrait pas poser de difficultés.

Maintenance

Bien qu'il n'y ait pas la traditionnelle trappe de maintenance dorsale, les composants internes restent tout de même accessible à l'utilisateur en l'échange de l'achat (ou du prêt) d'un tournevis TX5. Les instructions détaillant les procédures à suivre sont à trouver dans le manuel du propriétaire. N'étant pas correctement équipé, nous nous référons à celui-ci pour avoir une petite idée de l'intérieur de la machine : batterie interne, emplacements disque dur mSATA et 2,5 pouces, deux fentes pour accueillir les modules de mémoire vive RAM, modules sans-fil. Tous ces composants peuvent par conséquent facilement être mis à niveau ou remplacés. Le ventilateur et le radiateur peuvent eux aussi être retirés s'il vous venait à l'idée de les dépoussiérer. 

Garantie

La garantie d'une durée d'une année comprend le service à domicile, ce qui pourrait donner un certain avantage à Dell face à la concurrence. Le prix des extensions de garantie ne sont pas aussi enthousiasmants : Dell facture les extensions de 2 et 3 ans à hauteur de respectivement 151 et 271 euros.

Périphériques d'entrée

Clavier

L'apparence et la qualité de réponse du clavier sont essentiellement restées les mêmes que celles du clavier de son prédécesseur. Les touches de type chiclet sont d'un noir mat et de forme légèrement concave. Le rétroéclairage est lui aussi de retour ce qui devrait être utile en milieux sombres. La police utilisée pour l'impression des caractères sur les touches est quelque peu inhabituelle : un certain temps d'adaptation peut être nécessaire pour s'y accoutumer.

Taper sur le clavier de son prédécesseur était une expérience agréable : la nouvelle progéniture n'en fait pas moins. Une fois habitué à la hauteur des touches plutôt courtes, les qualités de réponse du clavier contribuent à la très bonne expérience de tape sur ce clavier. Les touches n'émettent pas de claquement et la flexion est minimale même en frappe très rapide. S'il fallait absolument trouver un point faible, ce serait avec les critères d'évaluation les plus drastiques : les bords des touches ont tendance à emmener toute la touche, de ce fait il est possible de taper par inadvertance sur une touche voisine rien qu'en frôlant un de ses coins.

Pavé et écran tactiles

Le modèle précédent était équipé de Windows 7. Sans surprise, le dernier XPS 15 est livré avec Windows 8.1 qui vient tout juste d'être lancé par Microsoft. Les entrées tactiles étant supportées, il est possible d'interagir autrement avec le XPS 15 qu'avec le traditionnel couple clavier/pavé tactile : l'écran. Du bout des doigts, il est possible de naviguer entre les pages, d'écouter ses titres préférés ou encore de visionner ses photos de vacances avec l'écran multitouch retenu par Dell. Nous n'avons rencontré aucun problème à l'utilisation lors de notre test.

Le pavé tactile est de dimensions généreuses et arbore une surface en verre des plus confortables. Si le matériel séduit, sa fonctionnalité est quelque peu perfectible et ne nous a pas toujours convaincus en nous laissant sur notre faim. La faute n'est pas à imputer aux composants utilisés dans la mesure où la glisse est irréprochable, mais plutôt à la partie logicielle qui interprète les entrées. Le défilement latéral comme horizontal ne sont pas toujours reconnus comme nous l'aurions voulu. Apple n'a pas ce genre de problème sur ce point en s'approchant chaque année de la perfection. De quoi donner des idées à Dell ? Surtout qu'au vu des problèmes de reconnaissance rencontrés avec le pavé tactile, nous l'avons rapidement mis de côté pour l'écran tactile brillant : merci Microsoft !

Écran

Les anciens programmes peuvent poser problème.
Les anciens programmes peuvent poser problème.

Venons-en à l'un des atouts phares du nouveau XPS 15 : l'écran. La dalle QHD+ affiche une résolution de 3200x1800 pixels, encore plus que l'écran Retina du MacBook Pro 15 Retina. Cela veut dire qu'aligner les multiples fenêtres les unes contre les autres verra des contenus plus petits, mais d'autant plus fins. Tant que la donnée source reste de haute résolution, les graphiques, les photos, et les vidéos sont bien plus agréables sur cet écran. Les documents textes tirent grandement partie de la résolution dans la mesure où même les polices les plus petites sont extrêmement nettes. Le point faible d'un tel écran ? Sa compatibilité avec les anciens programmes qui peuvent ne pas être adaptés à une telle résolution : il se peut que les icônes, les graphiques, le contenu ne soient pas homogènes avec le reste du contenu de l'écran. Le problème n'en est pas vraiment un puisqu'il dépend hautement de l'utilisateur et des programmes dont il fera usage sur le XPS 15.

D'un point de vue purement technique, Dell utilise une dalle de technologie IGZO (Indium Gallium Zinc Oxide, capable d'afficher de très hautes résolutions et d'impressionnant temps de réponses. Nous avons mesuré une luminosité maximale de 349 cd/m² au centre de l'écran. La moyenne était de 322 cd/m², soit au vue de la luminosité maximale, une très bonne valeur. Les contrastes aussi sont excellents : la valeur des noirs est basse avec 0,21 cd/m², ce qui permet un ratio contraste maximal de 1662 pour 1. Les contrastes ne font pas que surpasser ceux de la dalle du modèle précédent, mais aussi ceux de l'écran Retina du MacBook Pro 15 de l'an dernier. Les Samsung Ativ 8 et Asus N550 ont eux aussi de très bons écrans, mais ils n'arrivent pas à égaler les performances du XPS 15.

L'homogénéité de la luminosité est de 83%, une très bonne valeur compte tenue de la très haute luminosité maximale. Même avec un contenu sombre à l'écran, nous n'avons pas été en mesure de déceler des disparités de luminosité.

1) EU model 2) US model
337
cd/m²
337
cd/m²
314
cd/m²
329
cd/m²
349
cd/m²
305
cd/m²
316
cd/m²
325
cd/m²
288
cd/m²
Homogénéité de la luminosité
Sharp LQ156Z1
EU model
Maximum: 349 cd/m² (Nits) Moyenne: 322.2 cd/m²
Homogénéité de la luminosité: 83 %
Valeur mesurée au centre, sur batterie: 285 cd/m²
Contraste: 1662:1 (Valeurs des noirs: 0.21 cd/m²)
ΔE Color 8.27 | 0.59-29.43 Ø5.2
ΔE Greyscale 7.99 | 0.57-98 Ø5.5
69.08% AdobeRGB 1998 (Argyll 1.6.3 3D)
72.9% AdobeRGB 1998 (Argyll 2.2.0 3D)
96.1% sRGB (Argyll 2.2.0 3D)
72.6% Display P3 (Argyll 2.2.0 3D)
Gamma: 3.42
428
cd/m²
413
cd/m²
345
cd/m²
416
cd/m²
419
cd/m²
335
cd/m²
427
cd/m²
416
cd/m²
347
cd/m²
Homogénéité de la luminosité
Sharp LQ156Z1
US model
Maximum: 428 cd/m² (Nits) Moyenne: 394 cd/m²
Homogénéité de la luminosité: 78 %
Valeur mesurée au centre, sur batterie: 341 cd/m²
Contraste: 1460:1 (Valeurs des noirs: 0.287 cd/m²)72.9% AdobeRGB 1998 (Argyll 2.2.0 3D)
96.1% sRGB (Argyll 2.2.0 3D)
72.6% Display P3 (Argyll 2.2.0 3D)

Comme toujours, nous avons fait appel à notre spectromètre i1 Pro 2 pour mesurer les qualités de la dalle à la livraison. Les résultats sont ok, mais rien de bien époustouflant : les niveaux de gris montrent une déviation DetlaE moyenne de 7,99, ColorChecker révèle lui que la déviation par rapport aux valeurs sRGB idéales est de 8,27. Mais après étalonnage, les valeurs descendent respectivement à 5,78 et 5,08 : si la différence avec l'idéal est atténuée, elle n'en est pas moins décelable aux yeux de ceux qui savent où regarder. Apple est connu pour leurs dalles pré-étalonnées à la sortie d'usine, une attention qu'affectionnent les artistes de l'image et autres graphistes. Le dernier MacBook Pro 13 Retina par exemple, montre une déviation d'un DeltaE de 1,87 pour les couleurs et de 2,19 pour les gris. Nous n'avons pour l'heure aucune valeur pour la version 15 pouces du MacBook Pro Retina, mais elles devraient être sensiblement les mêmes.

L'espace colorimétrique sRGB est couvert dans une large proportion tandis que le spectre AdoeRGB l'est d'environ 69%, ce qui devrait plutôt passer inaperçu pour l'utilisateur particulier lambda.

Niveaux des gris (avant étalonnage).
Niveaux des gris (avant étalonnage).
ColorChecker, déviation des couleurs (avant étalonnage).
ColorChecker, déviation des couleurs (avant étalonnage).
Saturation (avant étalonnage).
Saturation (avant étalonnage).
Niveaux des gris (après étalonnage).
Niveaux des gris (après étalonnage).
ColorChecker, déviation des couleurs (après étalonnage).
ColorChecker, déviation des couleurs (après étalonnage).
Saturation (après étalonnage).
Saturation (après étalonnage).
XPS 15 vs. AdobeRGB.
XPS 15 vs. AdobeRGB.
XPS 15 vs. sRGB.
XPS 15 vs. sRGB.
Le contenu est facilement lisible à l'extérieur... même si la finition brillante peut rapidement gêner l'utilisateur.
Le contenu est facilement lisible à l'extérieur... même si la finition brillante peut rapidement gêner l'utilisateur.

Lorsque les conditions lumineuses sont loin d'être idéales, comme lorsqu'il fait très beau dehors ou lorsqu'une source de lumière artificielle est dans le dos de l'utilisateur, l'écran brillant peut devenir une vraie source de problèmes. Même si la luminosité de la dalle utilisée est très bonne et les contrastes excellentes, nous avons dû à faire avec la gêne provoquée par les reflets, plus particulièrement lorsque le contenu affiché est sombre.

Selon les spécifications fournies par Dell, la dalle du XPS 15 utilise la technologie PPS, similaire à la technologie IPS un peu plus commune sur le marché. Les angles de vue sont par conséquent bons, mais ils ne sont à la hauteur de ceux espérés sur l'axe vertical : les couleurs subissent une déviation à mesure que l'utilisateur surplombe l'écran. Nous ne nous attendions pas à ce que cela soit un problème en utilisation normale : la multiplication des reflets avec l'ouverture de l'angle de vue est bien plus problématique.

Un bon écran, mais à la stabilité des angles de vue perfectible.
Un bon écran, mais à la stabilité des angles de vue perfectible.

Performances

Un ordinateur puissant vous avez dit ? Le Dell XPS 15 intègre des composants de haut vol.
Un ordinateur puissant vous avez dit ? Le Dell XPS 15 intègre des composants de haut vol.

"Mieux vaut en avoir trop sous le capot que pas assez". Il semble que cela a été l'approche choisie par l'équipe marketing de Dell dans le choix de notre exemplaire de test : les aficionados des dernières technologies seront enchantés de voir le processeur quad-core Intel Core i7-4702HQ, une carte graphique Nvidia GT 750M dotée de 2 Go de mémoire vidéo GDDR5, 16 Go de mémoire vive RAM et un SSD de 512 Go de chez Samsung. Dans leur ensemble, les composants utilisés appartiennent au haut du panier du moyen de gamme, tandis que le SSD choisi est parmi ce qu'il se fait de mieux sur le marché.

Processeur

Le processeur appartient à la dernière génération des processeurs Haswell. Le "2" qui se trouve à la fin de la référence témoigne de sa voracité énergétique légèrement inférieure à son compère le i7-4700HQ (37 watts vs. 47 watts). Face à dernier, le 4702HQ est de 5 à 10% plus lent (sous Cinebench, tests mono et multithreads). Les tests synthétiques placent le processeur au niveau attendue. La technologie Turbo Boost permet de surcadencer un des quatre noyaux à 3,1 GHz. Lorsque la tâche utilisait l'ensemble du processeur, nous avons mesuré une fréquence de fonctionnement de 2,9 GHz sans réduction temporaire de celle-ci. Les processeurs Ivy Bridge 3610QM et 3630QM bien connus pour avoir été fréquemment intégrés, offrent des performances similaires alors que processeur dual-core (i7-4500U) d'un TDP 17 watts se traine derrière le processeur quad-core sous Cinebench R11.5 de 5 et 55% (respectivement en mono et multithreads). Dans son ensemble, le processeur est très capable et accepte n'importe quelle tâche sans difficulté. Les performances sont identiques que ce soit sur batterie ou secteur selon les tests que nous avons menés sous Cinebench : les résultats étaient plus ou moins identiques.

Apple propose son MBP 15 Retina avec au choix un i7-4750HQ (2.0-3.2 GHz) ou un i7-4850HQ (2.3-3.5 Ghz). Les deux processeurs affichent un TDP de 47 watts et une puce graphique intégrée GT3e (avec cache L4), ce qui devrait se traduire par un bond de performances de l'ordre de 5 à 15% en fonction des capacités du système de refroidissement.

Cinebench R11.5 - CPU Multi 64Bit (Classer selon les valeurs)
Dell XPS 15 (Late 2013)
6.29 Points ∼9%
Samsung ATIV Book 8 Touch 880Z5E X01
6.46 Points ∼9% +3%
Asus N550JV-CN201H
6.68 Points ∼9% +6%
Asus UX51VZ
5.64 Points ∼8% -10%
Acer Aspire V7-582PG-74508G52tkk
2.63 Points ∼4% -58%

Légende

 
Dell XPS 15 (Late 2013) Intel Core i7-4702HQ, NVIDIA GeForce GT 750M, Samsung SSD SM841 512GB
 
Samsung ATIV Book 8 Touch 880Z5E X01 Intel Core i7-3635QM, AMD Radeon HD 8870M, Toshiba MQ01ABD100
 
Asus N550JV-CN201H Intel Core i7-4700HQ, NVIDIA GeForce GT 750M, HGST Travelstar 5K1000 HTS541010A9E680
 
Asus UX51VZ Intel Core i7-3612QM, NVIDIA GeForce GT 650M, 2x ADATA XM11 256 GByte
 
Acer Aspire V7-582PG-74508G52tkk Intel Core i7-4500U, NVIDIA GeForce GT 750M, Toshiba MQ01ABF050
Cinebench R10 Rendering Single 32Bit
4585
Cinebench R10 Rendering Multiple CPUs 32Bit
16584
Cinebench R10 Shading 32Bit
6723
Cinebench R10 Rendering Single CPUs 64Bit
6021 Points
Cinebench R10 Rendering Multiple CPUs 64Bit
22243 Points
Cinebench R10 Shading 64Bit
6755 Points
Cinebench R11.5 CPU Single 64Bit
1.38 Points
Cinebench R11.5 CPU Multi 64Bit
6.29 Points
Cinebench R11.5 OpenGL 64Bit
52.7 fps
Aide

Performances globales

Processeur prometteur, carte graphique haut de gamme, SSD véloce et 16 Go de mémoire vive RAM : de quoi justifier nos hautes attentes en matière de performances applicatives ? Le système ne nous a pas déçus en affichant un score de 3128 points sous le test synthétique PCMark 8. Le XPS 15 est au même niveau que ses concurrents équipés des mêmes composants. Le résultat sous PCMark 7 est tout aussi convaincant si ce n'est mieux : le SSD pesant beaucoup dans la balance, le XPS 15 améliore son classement en atteignant 5937 points. Le Samsung Ativ Book 8 ne fait que 3290 points du fait de l'utilisation d'un disque dur conventionnel. L'Asus N550JV lui aussi équipé d'un disque dur conventionnel ne fait pas mieux non plus. Le XPS 15 précédent (i7-3612QM, GT 640M, HDD+cache SSD) avait fait 4009 points.

De manière subjective, le XPS 15 nous a semblé très réactif. Ne nécessitant que 10 secondes pour démarrer, les applications plus complexes comme les jeux vidéo se chargent sans aucun délai.

PCMark 7 - Score (Classer selon les valeurs)
Dell XPS 15 (Late 2013)
5937 Points ∼65%
Asus N550JV-CN201H
3395 Points ∼37% -43%
Samsung ATIV Book 8 Touch 880Z5E X01
3290 Points ∼36% -45%
Acer Aspire V7-582PG-74508G52tkk
4255 Points ∼46% -28%
Asus UX51VZ
5454 Points ∼60% -8%
Dell XPS 15 (L521X)
4009 Points ∼44% -32%

Légende

 
Dell XPS 15 (Late 2013) Intel Core i7-4702HQ, NVIDIA GeForce GT 750M, Samsung SSD SM841 512GB
 
Asus N550JV-CN201H Intel Core i7-4700HQ, NVIDIA GeForce GT 750M, HGST Travelstar 5K1000 HTS541010A9E680
 
Samsung ATIV Book 8 Touch 880Z5E X01 Intel Core i7-3635QM, AMD Radeon HD 8870M, Toshiba MQ01ABD100
 
Acer Aspire V7-582PG-74508G52tkk Intel Core i7-4500U, NVIDIA GeForce GT 750M, Toshiba MQ01ABF050
 
Asus UX51VZ Intel Core i7-3612QM, NVIDIA GeForce GT 650M, 2x ADATA XM11 256 GByte
 
Dell XPS 15 (L521X) Intel Core i7-3612QM, NVIDIA GeForce GT 640M, WDC Scorpio Blue WD10JPVT + SSD-Cache
PCMark 7 Score
5937 points
PCMark 8 Home Score Accelerated
3128 points
PCMark 8 Creative Score Accelerated
4480 points
PCMark 8 Work Score Accelerated
3583 points
Aide

Appareil de stockage

Comme mentionné plus haut, Dell utilise un disque à mémoire flash SSD au format mSATA pour son XPS 15. Le SSD (SM841) provient des usines Samsung et offre une capacité de stockage de 512 Go. Le XPS 15 dispose aussi un emplacement pour un disque dur 2,5 pouce dans la configuration initiale comprenant un disque dur conventionnel. Notre exemplaire de test, étant le modèle le plus onéreux et par conséquent le mieux équipé, dispose d'une batterie de 91 Wh occupant l'espace de l'emplacement 2,5 pouces : l'emplacement mSATA est la seule interface pour le stockage dans le modèle ici présent.

Pour ce qui est des performances, le SSD mSATA avec lequel le XPS 15 est livré est l'un des plus rapides qui existent sur le marché à l'heure actuelle. CrystalDiskMark atteste d'une lecture et écriture séquentielles de respectivement 512 et 413 MB/s. Les solutions composées d'un RAID de SSD RAID sont bien entendu plus rapides. Les débits en lecture et écriture 4K sont de 24,6 MB/s et 66,1 MB/s, des valeurs plutôt bonnes même si certains modèles surpassent le SSD mSATA de Samsung. Les disques durs conventionnels n'ont pas la moindre chance et joue dans une ligue inférieure.

Le SSD en PCI-e dans les produits Apple font aussi très bonne figure. Le SSD de 256 Go du MacBook Pro 13 atteignait 705 et 634 MB/s durant les tests séquentiels sous CrystalDiskMark. Le disque mSATA du XPS 15 est néanmoins plus rapide sur des blocs de 64K.

CrystalDiskMark 3.0
Read Seq (Classer selon les valeurs)
Dell XPS 15 (Late 2013)
512 MB/s ∼13%
Apple MacBook Pro Retina 13 inch 2013-10
705 MB/s ∼18% +38%
Write Seq (Classer selon les valeurs)
Dell XPS 15 (Late 2013)
412.9 MB/s ∼10%
Apple MacBook Pro Retina 13 inch 2013-10
634 MB/s ∼15% +54%
Read 4k (Classer selon les valeurs)
Dell XPS 15 (Late 2013)
24.57 MB/s ∼0%
Apple MacBook Pro Retina 13 inch 2013-10
17.4 MB/s ∼0% -29%
Write 4k (Classer selon les valeurs)
Dell XPS 15 (Late 2013)
66.1 MB/s ∼7%
Apple MacBook Pro Retina 13 inch 2013-10
30.9 MB/s ∼3% -53%

Légende

 
Dell XPS 15 (Late 2013) Intel Core i7-4702HQ, NVIDIA GeForce GT 750M, Samsung SSD SM841 512GB
 
Apple MacBook Pro Retina 13 inch 2013-10 Intel Core i5-4258U, Intel Iris Graphics 5100, Apple SSD SM0256F
Samsung SSD SM841 512GB
Sequential Read: 512 MB/s
Sequential Write: 412.9 MB/s
512K Read: 449.2 MB/s
512K Write: 407.5 MB/s
4K Read: 24.57 MB/s
4K Write: 66.1 MB/s
4K QD32 Read: 402.6 MB/s
4K QD32 Write: 348.3 MB/s

Performances graphiques

La Nvidia Geforce GT 750M est une carte graphique qui se situe dans le haut du panier du moyen de gamme actuel. La puce est basée sur l'architecture Nvidia Kepler gravée dans un procédé d'une finesse de 28 nm. 2 Go de mémoire vidéo GDDR5 (5000 MHz effective) sont adossés à la puce qui elle est cadencée jusqu'à 1058 MHz à l'aide du mode Turbo. Même sous de lourdes charges, la fréquence de la carte graphique restait au-dessus des 900 MHz durant nos tests.

Le test 3DMark confirme nos espoirs : le Dell XPS a atteint le plus haut score d'une GT 750M sous 3D Mark 11. Face à la GT 750M de l'Acer Aspire V7-582PG (4 Go DDR3), le gain en performance du XPS est de 20 %. La Nvidia GTX 760M est de 20 à 30 % plus rapide, la GTX 765M enfonce le clou avec une marge de 45 %. La GT 640M du précédent XPS 15 est plus lent de 35 %. Le Samsung Ativ Book 8 et sa carte AMD Radeon HD 8870M font 10 % mieux que l'ordinateur que nous testons en ce moment. L'Asus N550JV est 10 % en arrière dans les performances. Le nouveau test 3DMark 2013 Firestrike confirme tout ce qui vient d'être dit.

La technologie Nvidia Optimus permet de basculer entre la carte graphique intégrée Intel HD 4600 bien plus frugale et largement suffisante pour des tâches bureautiques voire multimédia, et la carte graphique dédiée. Le changement de carte graphique se fait de manière transparente lorsqu'un jeu est lancé.

Nous avons relancé un test 3DMark sur batterie. Les résultats sont en baisse de 20 %. Cela veut donc dire qu'il n'est pas possible d'avoir 100% des performances de la carte graphique loin d'une prise électrique.

3DMark 11 Performance
2974 points
3DMark Ice Storm Standard Score
55377 points
3DMark Cloud Gate Standard Score
9739 points
3DMark Fire Strike Score
1953 points
3DMark Fire Strike Extreme Score
970 points
Aide

Performances en jeu

Pour 2000 euros, les intéressés peuvent trouver mieux en ce qui concerne la carte graphique, comme celle que l'on retrouve dans certains systèmes dédiées au jeu. Nous avons néanmoins voulu soumettre le XPS 15 à notre batterie de tests "jeux vidéo" en ayant à l'esprit que certains d'entre vous voudront sûrement profiter des joies du monde numérique.

Pour cela, nous avons mesuré la fluidité des jeux de 2013 sous une résolution HD de 1366 x 768 pixels et les détails sur haut. Crysis 3 et Company of Heroes 2 ont des difficultés à assurer une image fluide. Descendre dans les détails est plus ou moins un passage obligé pour gagner en fluidité. La Full HD et les détails sur Ultra ne sont possibles que dans un nombre tout limité de jeux vidéo modernes : Fifa 14, par exemple, qui est très peu demandeur en ressources.

BioShock Infinite - 1366x768 High Preset (Classer selon les valeurs)
Dell XPS 15 (Late 2013)
61.1 fps ∼15%
Acer Aspire V7-582PG-74508G52tkk
37.8 fps ∼9% -38%
Tomb Raider - 1366x768 High Preset AA:FX AF:8x (Classer selon les valeurs)
Dell XPS 15 (Late 2013)
58.2 fps ∼9%
Samsung ATIV Book 8 Touch 880Z5E X01
58.4 fps ∼9% 0%
Asus N550JV-CN201H
38.9 fps ∼6% -33%
Acer Aspire V7-582PG-74508G52tkk
36.6 fps ∼6% -37%

Légende

 
Dell XPS 15 (Late 2013) Intel Core i7-4702HQ, NVIDIA GeForce GT 750M, Samsung SSD SM841 512GB
 
Samsung ATIV Book 8 Touch 880Z5E X01 Intel Core i7-3635QM, AMD Radeon HD 8870M, Toshiba MQ01ABD100
 
Asus N550JV-CN201H Intel Core i7-4700HQ, NVIDIA GeForce GT 750M, HGST Travelstar 5K1000 HTS541010A9E680
 
Acer Aspire V7-582PG-74508G52tkk Intel Core i7-4500U, NVIDIA GeForce GT 750M, Toshiba MQ01ABF050

Il est hors de question de penser à jouer à la résolution maximale QHD+. La GT 750M est le maillon faible dans l'histoire : si des cartes plus puissantes sont en effet disponible à l'intégration, Dell aurait eu beaucoup de mal à contenir la chauffe dans un châssis aussi fin et léger. Nous avons tout de même eu beaucoup de plaisir à jouer à Battlefield 4 dessus, bien que certaines concessions ont dû être faites en ce qui concerne les détails et la résolution, mais cela nous a au moins laissé une certaine marge pour certains effets visuels. La technologie Nvidia Optimus choisit par défaut la carte graphique intégrée HD 4600, ce qui se traduit par une baisse des performances de moitié : il vous faudra manuellement basculer sur la GT 750M. Une mise à jour future des pilotes résoudra certainement cette petite déconvenue.

Nous avons remarqué que certains jeux ne pouvaient tourner en plein écran avec les paramètres au minimum. Avec une résolution HD (1366x768), certains jeux ne prennent que moins du quart de l'écran. En espérant que les futures pilotes changeront la donne...

Bas Moyen Élevé Ultra
Crysis 3 (2013) 63.8 47.97 29.42 11.6
Tomb Raider (2013) 132.9 76.3 58.2 23.6
BioShock Infinite (2013) 117.5 76.1 61.1 21.85
Company of Heroes 2 (2013) 32.84 27.71 17.42 7.89
Dota 2 (2013) 107.5 82 40.03
Fifa 14 (2013) 398.4 237.3 197.8 133.3
Battlefield 4 (2013) 65.1 45.74 34.8 14.95

Nuisances

Nuisance sonore

A faible charge, lors de la conduite de tâches légères comme de la bureautique ou la navigation internet, le XPS 15 est totalement inaudible. C'est seulement en cas de charge prolongée sur le processeur ou la carte graphique que le XPS 15 commence à se faire entendre dans la mesure où les ventilateurs s'activent. Nous avons mesuré une nuisance maximum de 42,1 dB(A) lorsque l'ordinateur subissait de multiples charges (3DMark) ou encore lorsqu'on lui appliquait notre test de torture. Les deux ventilateurs sont alors clairement audibles, presque déconcertants dans un environnement de travail silencieux. Avec un fond sonore comme en jeu, le problème est bien moins marqué.

Degré de la nuisance sonore

Au repos
28 / 28 / 29.8 dB(A)
Fortement sollicité
42.1 / 42.1 dB(A)
  red to green bar
 
 
30 dB
silencieux
40 dB(A)
audible
50 dB(A)
bruyant
 
min: dark, med: mid, max: light   Voltcraft sl-300 (à 15 cm de distance)

Chauffe

Son prédécesseur n'était pas exemplaire pour contenir la chauffe, et le dernier né n'est lui non plus particulièrement brillant dans ce domaine. Mais prenons les choses une par une. Sans charge majeure (au repos ou à faible charge), les différentes surfaces restèrent confortablement tièdes. Le repose-poignets était bien moins sujet à la chauffe que le reste de l'ordinateur : les composants dont il faut dissiper la chaleur se situent en effet à l'arrière du châssis. La finition soyeuse très plaisante au toucher n'y est sûrement pas pour rien.

Lors de notre test de torture (processeur et carte graphique utilisés à 100 % pendant au moins heure), le ventilateur du système tournait à sa vitesse maximale. La chauffe reflétait clairement le caractère inusuel de ce scénario : 64° C au centre, sous l'ordinateur. Mais un vrai bon point : le repose-poignets était resté confortable lors de cette épreuve. Jouer à Battlefield 4 pendant une heure montre que les températures obtenues lors de notre test de torture sont peu réalistes : la chauffe est acceptable en jeu avec une valeur maximale entre 50 et 55° C sous la machine en son centre. La partie supérieure de la base reste elle aussi agréablement tiède même en jeu.

 45.4 °C48.4 °C44.1 °C 
 39.4 °C46.9 °C35.3 °C 
 32.8 °C35.7 °C30.8 °C 
Maximum: 48.4 °C
Moyenne: 39.9 °C
44.9 °C64.6 °C61.1 °C
38.4 °C55.5 °C41.8 °C
27.5 °C28.9 °C29.8 °C
Maximum: 64.6 °C
Moyenne: 43.6 °C
Alimentation (valeur maximale)  45.2 °C | Température ambiante de la pièce 23 °C | Raytek Raynger ST
(-) La température moyenne de la face supérieure sous charge maximale est de 39.9 °C / 104 F, par rapport à la moyenne de 31.2 °C / 88 F pour les appareils de la classe Multimedia.
(-) La température maximale du côté supérieur est de 48.4 °C / 119 F, par rapport à la moyenne de 36.8 °C / 98 F, allant de 21.1 à 71 °C pour la classe Multimedia.
(-) Le fond chauffe jusqu'à un maximum de 64.6 °C / 148 F, contre une moyenne de 39.1 °C / 102 F
(±) En utilisation inactive, la température moyenne du côté supérieur est de 32.9 °C / 91 F, par rapport à la moyenne du dispositif de 31.2 °C / 88 F.
(+) Les repose-poignets et le pavé tactile atteignent la température maximale de la peau (35.7 °C / 96.3 F) et ne sont donc pas chauds.
(-) La température moyenne de la zone de l'appui-paume de dispositifs similaires était de 28.9 °C / 84 F (-6.8 °C / #-12.3 F).
Est-ce assez chaud pour vous ? (Capture d'écran prise lors du test de torture).
Est-ce assez chaud pour vous ? (Capture d'écran prise lors du test de torture).

Lors de notre test de torture, le processeur atteint entre 95 et 97° C pour une fréquence s'échelonnant entre 2,3 GHz et 2,6 GHz. La carte graphique voit sa fréquence s'abaisser à 405 MHz après quelques minutes avec une chauffe stabilisée à environ 80° C. Avec Furmark seul (carte graphique sollicité à 100 %), la GT 750M voit sa fréquence commencer à 1058 MHz, puis 966 MHz après quelques secondes (température de la puce de 80° C). Après quelques minutes, il s'agit de 914 MHz, une fréquence à laquelle la puce se stabilise. En y rajoutant Prime95 (qui utilise 100 % du processeur), la carte graphique plonge à une fréquence de 405 MHz. Après 20-30 minutes de test de torture, l'ordinateur s'éteint de lui-même. Nous nous avançons sans prendre beaucoup de risque en désignant la haute chauffe du processeur comme possible responsable. Mais cela amène une question subsidiaire : qu'en sera-t-il avec les années lorsque les capacités du système de refroidissement s'amenuiseront avec la poussière ? Le ventilateur et les radiateurs étant accessibles par l'utilisateur, un dépoussiérage est de ces composants est tout à fait possible.

Avec seulement Prime95 (ne sollicitant que le processeur), la technologie Turbo Boost permet au Core i7 de monter à 2,9 GHz. La chauffe mesurée se stabilisait à 80-85° C pour une fréquence entre 2,6 et 2,7 GHz après quelques secondes. Avec Furmark (charge sur la carte graphique), la fréquence de fonctionnement décroit légèrement vers 2,3-2,6 GHz. Après le test de torture, une session de 3DMark 11 donne un résultat similaire à une passe anté test de torture. Nos différents tests synthétiques confirment qu'il n'y a aucun phénomène d'autobridage des performances pour ce XPS 15.

Haut-parleurs

Nous avons joué plusieurs titres musicaux de différents genres. Le son est plutôt bon, ferme et cristallin. Les haut-parleurs ont été placés sur la tranche frontale du châssis. Le logiciel MaxxAudioPro améliore grandement la qualité du son et permet de personnaliser le profil de l'égaliseur.

Gestion énergétique

Consommation énergétique

Le bloc d'alimentation fournit 130 watts.
Le bloc d'alimentation fournit 130 watts.

La consommation la plus faible de 10,2 watts a été possible avec le profil énergétique "économie d'énergie", la luminosité de l'écran au minimum soit 20 cd/m², et tous les modules sans fil ainsi que le rétroéclairage du clavier éteints. Sous 3DMark 2006 test qui fait à la fois appel au processeur et à la carte graphique, le XPS 15 demande 90 watts. Lorsque les deux composants sont sollicités à 100%, la consommation atteint 115 watts. Le bloc d'alimentation fournissant 130 watts, celui-ci est adéquat à l'appétit du XPS. Face à son prédécesseur, le nouveau Dell XPS 15 consomme autant à faible charge mais bien moins à forte charge. Bien entendu, elle augmente proportionnellement au fur et à mesure que la charge s'accroît.

Le Samsung Ativ Book 8 consomme autant à faible charge, mais encore moins à charge. L'Asus N550JV est encore plus frugal que ce soit au repos ou à charge. Au final, la consommation énergétique du XPS 15 semble correcte au vu des composants internes embarqués.

Consommation énergétique
Éteint/en veilledarklight 0.1 / 0.3 Watts
Au reposdarkmidlight 10.2 / 15.1 / 17.4 Watts
Fortement sollicité midlight 87.4 / 115.2 Watts
 color bar
Légende: min: dark, med: mid, max: light        Voltcraft VC 940
Currently we use the Metrahit Energy, a professional single phase power quality and energy measurement digital multimeter, for our measurements. Find out more about it here. All of our test methods can be found here.

Autonomie

Les spécifications mentionnent l'existence de deux batteries : une de 61 Wh et une autre de 91 Wh. Cette dernière est celle qui se trouve dans la version équipée d'un SSD de 512 Go et seulement celle-ci puisque la batterie 91 Wh occupe l'espace qui aurait dû revenir au périphérique de stockage 2,5 pouces. Qu'en est-il chez les concurrents ? Apple utilise une batterie lithium polymère d'une capacité de 95 Wh pour son MacBook Pro 15, Samsung une batterie de 91 Wh pour son 880Z5E. Asus est le seul à proposer une batterie de seulement 59 Wh pour son N550JV.

Batterie de 61 Wh contre celle de 91 Wh : pas d'espace pour un disque dur de 2,5 pouces.
Batterie de 61 Wh contre celle de 91 Wh : pas d'espace pour un disque dur de 2,5 pouces.

Comme à notre habitude, nous avons utilisé les tests BatteryEater Classic (mettant l'ordinateur sous une charge) et Reader Test (faible charge, au repos) pour déterminer les autonomies minimale et maximale. Dans le meilleur des cas, l'autonomie obtenue a été de 14 heures. Dans le pire des scénarios, 2 heures. Pour le test WLAN navigation internet par WiFi qui s'avère bien plus réaliste (luminosité 5/10 soit 150 cd/m², script simulant le rechargement d'une page web toutes les 40 secondes), nous avons obtenu une impressionnante autonomie de 8 heures et 50 minutes. Apple clame que son MacBook Pro 15 dispose d'une autonomie de 8 heures, Samsung 6 heures et demi pour son 880Z5E et Asus seulement 4 heures du fait de batterie de capacité inférieure. Le XPS 15 précédent et sa batterie de 65 Wh n'ont aucune chance. La version avec disque dur conventionnel qui comprend la batterie de 61 Wh devrait avoir une autonomie de 30% moindre. En utilisation normale, il faut vous attendre à une autonomie se situant entre 5 et 6 heures.

Autonomie
Au repos (module WiFi éteint, luminosité au minimum)
14h 10min
En navigation internet via le module WiFi WLAN
8h 50min
Fortement sollicité (luminosité au maximum)
2h 10min

Verdict

Un ordinateur globalement très bien conçu : le Dell XPS 15 Fin 2013.
Un ordinateur globalement très bien conçu : le Dell XPS 15 Fin 2013.

L'Apple MacBook Pro 15 contre le Dell XPS 15, Windows ou Mac OS ? Si la seconde partie de la question mérite son propre débat, nous pouvons néanmoins vous aiguiller pour la première partie. Procédons étapes par étapes. Selon nous, le châssis du XPS 15 n'a rien à envier au MacBook Pro 15. Avec un boitier à finition aluminium caoutchoutée, une base tout en carbone mariant le noir au gris, l'ordinateur portable Dell XPS 15 a son propre style, bien qu'il y ait quelques similitudes entre les deux machines. En ce qui concerne la qualité de l'assemblage et la rigidité du châssis, les deux concurrents méritent tous deux la première place sur le podium.

Selon nous, Apple est un pas devant Dell pour les composants internes : Apple n'a pas fait qu'intégrer des processeurs plus puissants mais aussi plus d'options de personnalisation pour le processeur, la mémoire vive et le SSD. Le MacBook peut vraiment être personnalisé en fonction de chacun. Le système Dell a l'avantage du prix : à équipement similaire (2.0 Ghz, SSD de 512 Go, 16 Go de mémoire vive RAM) le MacBook coûte environ 2400 euros. Dans une optique purement rapport qualité/prix, le XPS 15 est bel et bien au-dessus du MacBook Pro.

Nous n'avons encore aucune mesure disponible du MacBook Pro 15. En assumant que le nouveau MacBook utilisera la même dalle que son prédécesseur de l'an dernier, les écrans sont de qualité comparable. Le Dell présente plus de pixels mais aussi de meilleurs contrastes et luminosité (et n'oublions pas l'écran tactile, si cela vous est important)... en contrepartie d'une moindre fidélité des couleurs. Bien entendu, nous devrons attendre qu'Apple sorte son MacBook Pro 15 pour qu'on puisse donner le résultat final. Apple a aussi un avantage par l'intégration de son écran haute résolution au sein de son système d'exploitation : les problèmes rencontrés sur le Dell XPS 15 avec Windows 8.1 risquent fort de ne pas se reproduire sur l'ordinateur à la pomme.

D'un point de vue performances, il se peut qu'Apple prenne une nouvelle fois la corde : les processeurs sont plus rapides, la carte graphique intégrée Intel Iris Pro est supérieure à la HD 4600 du XPS 15. En termes de puissance graphique brute, la GT 750M et ses 2 Go de mémoire vive GDDR5 équipant les deux concurrents, il serait difficile de départager les deux protagonistes. L'entrée de gamme tourne aussi en la faveur du MacBook Pro 15 (Iris Pro HD 5200 contre HD 4600).

Qu'en est-il pour ce qui des nuisances et de l'autonomie ? Le Dell est inaudible à faible charge mais chauffe considérablement lorsque fortement sollicité. Les parties en contact avec l'utilisateur restent heureusement tièdes. Par notre expérience passée et par les échos que nous avons eus, le MacBook Pro 15 se comporterait de manière similaire. Les autonomies seraient elles aussi très comparables selon les estimations d'Apple (disponibles sur leur site).

Au final, nous devons déclarer un match nul entre les deux systèmes haut de gamme. Pour le meilleur et pour le pire, il se semble que le facteur déterminant dans votre choix sera le système d'exploitation. Windows ou Mac OS ?

Please share our article, every link counts!
.170
En test aujourd'hui : le Dell XPS 15 Fin 2013 QHD+ aimablement fourni par Dell Allemagne.
En test aujourd'hui : le Dell XPS 15 Fin 2013 QHD+ aimablement fourni par Dell Allemagne.

Spécifications de l'ordinateur portable

Dell XPS 15 (Late 2013) (XPS 15 Gamme)
Processeur
Intel Core i7-4702HQ 4 x 2.2 - 3.2 GHz, Haswell
Carte graphique
NVIDIA GeForce GT 750M - 2048 Mo VRAM, Processeur: 941 MHz, GDDR5, 326.80, Nvidia Optimus
Mémoire
16 Go 
, DDR3L 1600 MHz en Double Canal
Écran
15.60 pouces 16:9, 3200 x 1800 pixel, Ecran tactile, Sharp LQ156Z1, IGZO LED PPS, brillant: oui
Carte mère
Intel HM87 (Lynx Point)
Disque dur
Samsung SSD SM841 512GB, 512 Go 
, mSATA
Carte son
Intel Lynx Point PCH - High Definition Audio Controller
Connexions
1 USB 2.0, 3 USB 3.0 / 3.1 Gen1, 1 HDMI, 1 DisplayPort, Noble Schloss Encoche de Sécurité Kensington, Connectique audio: Prise audio combo 3.5 mm, Lecteur de cartes mémoires: SD, SDIO, SDXC, Intel Wireless Display 3.0, NFC
Réseau
Intel Wireless-AC 7260 (a/b/g/n = Wi-Fi 4/ac = Wi-Fi 5), Bluetooth 4.0
Taille
Hauteur x Largeur x Profondeur (en mm): 18 x 372 x 254
Batterie
91 Wh Lithium-Ion, Fixe, non amovible
Système d'exploitation
Microsoft Windows 8.1 64 Bit
Appareil photo
Webcam: HD widescreen webcam with two digital array microphones
Fonctionnalités additionnelles
Rétroéclairage du clavier: oui
Poids
2.02 kg, Alimentation: 430 g
Prix
2060 euros

 

Appareils similaires

Ordinateurs portables similaires d'autres fabricants et/ou avec un processeur différent

Courte critique du PC portable Dell XPS 15
GeForce GT 750M, Core i7 4712HQ

Ordinateurs portables avec le même processeur et la même diagonale d'écran

Courte critique du PC portable Dell Inspiron 15-7537
GeForce GT 750M, Core i7 4500U, 2.6 kg
Courte critique du PC portable Asus N550JV-CN201H
GeForce GT 750M, Core i7 4700HQ, 2.7 kg

Liens

En bref...

Ce que nous avons aimé

L'ordinateur haut de gamme par excellence de Dell affirme son rang, et ce sans compromis.

Ce que nous aurions aimé voir

Windows 8.1 aurait dû gérer les écrans à très haute résolution sans problème.

La bonne surprise

Vraiment peu de fabricants offrent de vrais ordinateurs portables haut de gamme.

La concurrence

Dans la même gamme de prix, l'Apple MacBook Pro 15, l'Asus UX51VZ.

Moins coûteux :

- l'Asus N550JV
- le Samsung 880Z5E
- l'Acer V7 582PG
- le HP Envy 15

 

Note

Dell XPS 15 (Late 2013) - 03/20/2014 v4(old)
J. Simon Leitner

Châssis
95 / 98 → 97%
Clavier
88%
Dispositif de pointage
81%
Connectivité
67 / 81 → 83%
Poids
63 / 20-67 → 91%
Autonomie
91%
Écran
86%
Performances en jeu
88 / 85 → 100%
Performances dans les applications
94 / 92 → 100%
Chauffe
80%
Nuisance sonore
90 / 95 → 95%
Audio
70%
Moyenne
83%
88%
Multimedia - Moyenne compensée
> Revues et rapports de ordinateurs portatifs et smartphones, ordiphones > Critiques > Archives de nos critiques > Critique complète du PC portable Dell XPS 15 (9530, Fin 2013)
J. Simon Leitner, 2013-12-17 (Update: 2021-05-18)